arret tabac carine simonIl y a 7 ans maintenant, j'ai décidé qu'après 32 années de tabagisme, j'avais fait le tour de la question et j'ai arrêté de fumer le 21 mai 2007, le jour où j'ai acheté ma nouvelle voiture. J'en suis venue à cette décision en accumulant divers éléments de protestation; tout d'abord, ça faisait un moment que mes bronches engluées coupaient régulièrement mes phrases et m'obligeaient à me racler la gorge pour les finir, quel manque d'élégance !

J'avais aussi de légères douleurs aux extrémités des pieds et des mains, sans doute dues à l'action vasoconstrictive de la nicotine, et ça m'inquiétait. Ensuite, le prix du tabac ne cessait de grimper, non pas que je n'avais pas les finances, mais quand même, tout cet argent pour ça ! Mais surtout, je me suis sentie esclave, ligotée, obligée de fumer et ça a commencé à me déplaire. Ma décision a été prise: j'arrête de fumer.

Mon sevrage tabagique :

Est arrivé le jour J. Pour commencer, j'ai quand même décidé d'acheter des gommes à la nicotine, mais la première a eu du mal à passer, mon foie n'en a pas voulu, alors j'ai arrêté comme ça, sans rien, juste armée d'une volonté de fer et surtout d'un accord ferme avec moi-même. Et le supplice a commencé, le manque physique me torturait le plexus et la perte me donnait envie de pleurer. A chaque envie de fumer m'apparaissait l'image mentale d'une cigarette géante; pour les combattre, j'ai compensé avec des pommes; j'ai du en avaler des cageots ! Il y a eu quelques dérapages dans des moments de gros stress, mais les nausées que je ressentais, ainsi que ce goût immonde dans la bouche m'ont découragé de continuer.

Et puis le temps est passé, les restimulations et les envies se sont espacées. Mon souffle revenait, ma voix s'éclaircissait et je tenais mieux l'effort. Finalement, là où je pensais que fumer ma cigarette était indispensable, la vie a repris sa place, les problèmes et les joies étaient les mêmes, sans tabac. Maintenant, toute cette histoire est loin derrière moi et je suis heureuse d'avoir fait ce choix.

Conseils pour arrêter de fumer :

Avec le recul, il est certain qu'arrêter de fumer a été une de mes plus sages décisions, par contre, si c'était à refaire, je ne le ferais plus de cette façon. Il existe suffisament de méthodes pour arrêter de fumer pour en trouver au moins une qui vous convienne. Je pense aussi qu'il est intéressant de cumuler ces méthodes, remèdes, trucs et astuces afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Aide au sevrage tabagique :

Etant déjà dans le milieu médical, et passionnée de médecines douces, j'ai saisi l'opportunité de me former au sevrage tabagique avec la méthode chiapi, une méthode pour arrêter de fumer par acupuncture très étonnante puisqu'elle coupe le besoin de nicotine en une seule séance. J'aurais aimé l'avoir trouvée quand j'ai arrêté de fumer ! Je pratique maintenant cette méthode depuis 6 ans avec beaucoup de succès, heureuse de permettre à d'autres de cesser de fumer bien plus facilement.

Poursuivant sans cesse mes recherches pour trouver les meilleurs remèdes à associer avec la méthode chiapi, j'ai découvert que cette méthode pouvait aussi se pratiquer sur soi-même en auto-massage des points d'acupuncture, et ce avec la même efficacité qu'avec des aiguilles, permettant à tous ceux qui veulent gérer seuls leur sevrage de ne pas souffrir du manque. Pour le prix de 3 paquets de cigarettes, ce livre pour arrêter de fumer est maintenant disponible sur ce site. Il vous permettra aussi d'otenir tous les résultats de mes recherches pour faciliter votre sevrage.

La méthode chiapi mérite vraiment d'être mieux connue et plus utilisée, afin de ne plus vous laisser souffrir du manque inutilement.

      ARRÊTER DE FUMER

libre du tabac

 

 

 

 

 

 

 

      
      SANS SOUFFRIR DU MANQUE